L'histoire du Kirchberg

La réserve foncière du Plateau de Kirchberg est exceptionnelle avec ses 365 ha d'un seul tenant.

Dans la première moitié des années 1950, lors de la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA), Luxembourg devint le siège provisoire de plusieurs Institutions Européennes. Ceci allait sceller le destin du Plateau de Kirchberg. Le Fonds d'urbanisation et d'aménagement du Plateau de Kirchberg fut créé en 1961, et, après que l’État eut acquis le territoire du Kirchberg pour l'installation des Institutions Européennes, sa mission fut de développer une nouvelle partie de la ville.

La première mission du Fonds fut en 1963, la construction du Pont Grande-Duchesse Charlotte dit « Pont Rouge » pour relier le Kirchberg au centre ville. La Tour Alcide de Gasperi ("Héichhaus"), fut commanditée en 1966 par l’État luxembourgeois pour héberger le Secrétariat du Parlement Européen. Avec ses 22 étages, elle fut le premier bâtiment en hauteur construit au Luxembourg. Aujourd'hui, toutes les Institutions Européennes à Luxembourg, à l'exception de l'Office des Publications de l'Union Européenne, sont regroupées au Kirchberg.

C'est dans les années 1980 que la demande foncière de la part du secteur bancaire en pleine expansion au Luxembourg devint particulièrement forte et continua dans les années 1990. Un nombre important de banques, aussi bien étrangères que nationales, décidèrent au début des années 1990 d'implanter leurs sièges dans le quartier bancaire du Kiem, puis dans le quartier du Grünewald. Parmi ces banques, on compte quelques réalisations architecturales remarquables : la HypoVereinsbank, de l'architecte américain Richard Meier (aujourd'hui occupée par l'Université de Luxembourg) et la Deutsche Bank, de l'architecte Gottfried Böhm.

C'est à la suite de ces implantations que le Fonds décida, au début des années 1990, de revoir l'urbanisme du Kirchberg en vue d'une densification du tissu urbain qui jusque là comptait plutôt des bâtiments isolés. La voie rapide fut transformée en une avenue à caractère urbain : l'avenue J. F. Kennedy et les fonctions urbaines diversifiées.

History of the Kirchberg

The Kirchberg Plateau possesses exceptional land reserves of some 365 hectares in a single block.

In the early 1950s, with the creation of the European Coal and Steel Community, Luxembourg became the provisional site of several European Institutions, setting the seal on the future of the Kirchberg Plateau. So it was that the Fund for the Urbanisation and Development of the Kirchberg Plateau was brought into being 1961, with the aim to develop a new part of the city after the Government had purchased the territory of the Kirchberg Plateau for the installation of the European Institutions.

The Fund's first task was the 1963 construction of the Grande-Duchesse Charlotte Bridge, also called Red bridge to link the Kirchberg to the city centre. The Alcide De Gasperi Tower (Héichhaus), was commissioned by the Luxembourg government in 1966 to accommodate the Secretariat of the European Parliament. At a height of 22 storeys, it was the first tower building to be built in Luxembourg. Today, except the Publications Office of the European Union, all of the European Institutions in Luxembourg are based on the Kirchberg Plateau.

The demand from the rapidly expanding banking sector in the Grand Duchy for land suited to construction became particularly fierce during the1980s, and continued into the 1990s. A large number of Luxembourg and foreign banks thus set up their headquarters in the Plateau's new banking area of the Kiem District, and then in the neighbouring Grünewald District. Among these are architectural highlights like the HypoVereinsBank (by the architect Richard Meier), now hosting the University of Luxembourg and that of Deutsche Bank designed by the architect Gottfried Bohm.

So the Fund resolved in the early 1990s to undertake the densification of the urban development policy then favouring isolated buildings. The expressway was remodelled as an urban avenue: Avenue J. F. Kennedy, and the Kirchberg began its diversification, in order to encourage urban variety.